Web Design

Your content goes here. Edit or remove this text inline.

Logo Design

Your content goes here. Edit or remove this text inline.

Web Development

Your content goes here. Edit or remove this text inline.

White Labeling

Your content goes here. Edit or remove this text inline.

VIEW ALL SERVICES 

Design à impact : les coulisses de la création de Capsule

Savez-vous que Capsule, notre distributeur dédié aux entreprises, a été récompensé au prestigieux prix Stratégies du design 2022 ? Il a en effet remporté l’or dans la catégorie design écoresponsable ! Voilà une récompense amplement méritée pour le studio Jean-Marc Gady, qui a su faire de Capsule bien plus qu’un bel objet. Pour cela, il a placé la notion d’impact au cœur de sa réflexion. Nous vous invitons à découvrir cette approche pleine de bon sens grâce à l’éclairage d’Émilie André, directrice de la création au studio.

Une vision engagée du design

Chez Marguerite & Cie, nous nous efforçons d’avoir une démarche écoresponsable dans tous nos projets, en ayant le souhait d’avoir un impact positif sur tous les plans. Rien d’étonnant donc à ce que nous ayons confié la création de Capsule au Studio Jean-Marc Gady, dont le travail s’inscrit dans cette même dynamique.

Humilité et approche à 360°

Le studio auquel nous avons fait appel présente la particularité d’adopter une démarche que nous trouvons empreinte de lucidité et d’humilité :  « Dans l’absolu, un objet peut être écoresponsable mais ne servir à rien. Le meilleur moyen d’être écoresponsable, c’est de ne rien produire, peu importe le matériau qu’on utilise. La question qui doit être centrale est celle de l’utilité, de l’usage. » précise Émilie.

« Pour cette raison”, poursuit-elle, “nous menons une réflexion globale sur l’impact, l’objectif étant de mettre notre savoir-faire au service de causes qui font bouger les lignes dans la société. En l’occurrence, il s’agissait avec Capsule de faire évoluer l’égalité femmes-hommes en entreprise, en permettant l’accès gratuit à des protections périodiques saines, sans poison pour la santé ou la planète. » 

Utilité du service offert aux bénéficiaires, environnement, évolution des mentalités…l’approche du studio a donc couvert un champ bien plus large que l’esthétique, avec une réflexion qui a même dépassé celle menée dans le cadre du design dit « écoresponsable ».

 

 

Un cahier des charges bien fourni

Le design à impact est exigeant et implique de jongler avec des contraintes supplémentaires. En cohérence avec tout ce qui fait l’ADN de Marguerite & Cie, Capsule devait en effet répondre à trois enjeux majeurs.

 – Un enjeu d’adoption par les entreprises : notre distributeur devait être conçu pour séduire toutes les organisations, quelle que soit leur taille (TPE, PME, grands groupes), leur activité ou encore les caractéristiques de leurs locaux.

 

 – Un enjeu d’adoption par les bénéficiaires : notre distributeur devait être conçu pour que toute personne ayant besoin de protections périodiques ait envie de l’utiliser.

 

 – Un enjeu « zéro plastique », pour faire écho à notre choix de proposer uniquement des tampons et serviettes ne contenant aucun plastique issu de la pétrochimie, au regard de l’impact de ce matériau sur les océans.

Selon Émilie, s’ajoutait à cette liste la nécessité de travailler sur la notion d’évidence : « L’idée était de ne pas bousculer, de ne pas heurter, y compris les personnes qui auraient pu être réfractaires au concept. Au contraire, l’objectif était que ce distributeur de protections périodiques soit perçu comme un objet de mise à disposition essentiel, comme s’il avait toujours été là, au même titre qu’un distributeur de papier toilette ou de savon. »

Le design de Capsule nous aide à changer les règles

Le design peut-il être une activité qui contribue à changer le monde ? Avec une réflexion à la fois sur le plan de l’impact sociétal et environnemental, le travail réalisé sur Capsule démontre que la réponse est oui !

La gratuité des protections périodiques devient évidente

Passer de l’évidence d’un concept à une évidence dans les usages…c’est le défi relevé par le studio Jean-Marc Gady, qui a tout d’abord beaucoup travaillé sur la forme. « Nous avions une contrainte : Capsule devait contenir un certain nombre de produits et les rendre accessibles, ce qui crée déjà une certaine volumétrie » explique Émilie. Par ailleurs, nous avons eu la volonté de créer quelque chose d’universel et de rassurant dans la forme, tout en rendant le distributeur visible sans être agressif. »

C’est pour cela que notre distributeur présente aujourd’hui une façade couleur crème plutôt discrète avec une ceinture colorée pour signaler sa présence, outre trois balconnets et des pictogrammes pour que les bénéficiaires identifient rapidement les zones de distribution des différents produits. Résultat selon Émilie (confirmé par notre clientèle !) : « Capsule a un côté presque solaire, lumineux, avec des contrastes et de jolies proportions qui ne donnent pas envie de le cacher, mais plutôt de s’en servir pour donner une fonction à l’espace. Les gens le trouvent séduisant et se demandent pourquoi il n’y en a pas partout. »

Un pas pour plus d’égalité en entreprise

Le monde de l’entreprise est protéiforme, alors comment inciter toutes les structures à mettre à disposition gratuitement des tampons et serviettes pour leurs équipes ? Là encore, le studio Jean-Marc Gady a trouvé la solution en nous proposant plusieurs couleurs pour Capsule.

Du corail, du bleu canard, du vert olive, du gris…Capsule est disponible en quatre couleurs qui ont toutes la même caractéristique : singulières, elles ont chacune une profondeur et une personnalité marquée. Toute entreprise peut donc trouver son bonheur, le format compact de l’objet lui permettant de s’intégrer partout visuellement.

Cerise sur le gâteau : en évitant de tomber dans les clichés (le rose pour les femmes et le rouge pour les règles), le design imaginé par le studio contribue à la lutte contre les stéréotypes de genre, qui font partie des inégalités générées par les règles. Avec son  allure joviale, il rappelle tout en douceur que le sujet des règles n’a finalement rien d’angoissant et qu’il peut être abordé de façon simple, avec le sourire.

Concevoir sans plastique et de façon durable, c’est possible !

Écoconcevoir, c’est avant tout une histoire d’équilibre pour Émilie :

« L’écoconception ne nécessite pas seulement une réflexion sur le matériau et le procédé. Il faut mettre en parallèle l’usage, trouver un équilibre entre le besoin auquel on répond, l’impact environnemental et la durabilité. L’esthétique compte également : on ne garde jamais autant un objet que lorsqu’il nous plaît. »

Pour atteindre cet équilibre, le studio a pris en compte l’utilité (la délivrance gratuite de produits menstruels sains en entreprise) ainsi que de nombreux facteurs : l’énergie consommée pour produire le matériau utilisé, l’impact des conditions de fabrication, le transport, la durée de vie et la recyclabilité.

Cette réflexion a conduit à retenir le métal, qui consomme beaucoup d’énergie à la production mais offre une grande résistance et donc une durée d’usage dans le temps. Capsule s’illustre par ailleurs par sa bonne recyclabilité : « Les produits les plus recyclables sont ceux qui utilisent le moins de matières différentes indissociables et qui se démontent avec un simple tournevis. Avec Capsule, on est quasiment sur du mono matière, avec une visserie qui s’enlève très facilement. »

Comme l’illustre ce partage d’expérience de la part du Studio Jean-Marc Gady, il est à la fois possible d’imaginer des produits et services à fort impact sociétal tout en limitant leur impact environnemental. Cette approche demande certes une bonne dose de détermination mais croyez-nous, elle en vaut la peine ! Nécessaire pour la planète, elle s’avère aussi passionnante et gratifiante.

Suivez-nous !